Naturopathe Paris 10 - La naturopathie et les naturopathes

La Naturopathie est l’art, la science, la philosophie visant à optimiser la santé grâce aux méthodes naturelles

Vaste synthèse des méthodes naturelles de santé, la naturopathie constitue par excellence une approche globale de la santé axée sur la prévention des maladies par le mode de vie.

Art de vivre bien avant d'être une technique en soi, elle développe un système médical complet considérant l’être humain dans sa globalité corps-âme-esprit, dans son environnement et dans son histoire  dimensions desquelles il dépend étroitement. Dans cette conception, la maladie est porteuse d’un sens à rechercher afin d’en traiter la cause profonde.

Organisée en un système de pensée structuré, cohérent et performant, la naturopathie s’inspire profondément des médecines traditionnelles et millénaires du monde, elles-mêmes très proches et respectueuses de la vie et de la nature. Vitaliste et de forte imprégnation hippocratique, elle a été conceptualisée et structurée dans sa forme actuelle par les Hygiénistes et Naturopathes des 19e et 20e siècles.

Qualifiée de « médecine non conventionnelle », elle est reconnue par plusieurs institutions internationales - et non des moindres – (O.M.S., U.E.,…) ainsi que par une douzaine de pays européens (une majorité de pays du Nord, dont l’Allemagne). Elle complémente efficacement la médecine allopathique et l’homéopathie, avec lesquelles elle œuvre en parfaite synergie.

La naturopathie est à la santé ce que l’écologie est à l’environnement. Naturopathie et écologie sont les deux expressions inaliénables, les deux faces inséparables d’une même Santé, du plan individuel jusqu’au plan éco-planétaire.

Les Praticiens de Santé Naturopathes

Bien que la profession existe de longue date(*), il n’y pas, à ce jour en France, de diplôme d’État de naturopathie. Si différentes écoles forment des praticiens selon des modalités très diverses, certaines – dont le CENATHO – offrent des formations très sérieuses et conséquentes.
(*) : Cf. par ex. les hygiénistes-naturopathes du 19e et 20 e siècle, en Europe, en Amérique,… 

Les naturopathes ont très largement contribué à la transmission et à l’essor des précieux savoirs et savoir-faire ancestraux en matière de médecine naturelle. 
Ils ont été dès l’origine de fervents partisans de l’agriculture biodynamique et biologique, ont été parmi les tout premiers à dénoncer la rupture progressive avec la Nature, les atteintes à l’environnement, les méfaits de la pollution, de même que la dénaturation croissante et alarmante de l’alimentation.

Depuis plus d’un demi-siècle, ils alarment – en vain – sur les ravages du stress et la progression inquiétante – mais prévisible – des maladies de civilisation et de ses facteurs causals.

Les naturopathes ont aussi très largement contribué à infléchir de nombreux dogmes établis et postulats erronés en matière de santé publique et permis à leurs consultants de bénéficier, avec parfois plusieurs décennies d’avance, de conseils précieux et avisés.

Aujourd’hui, ces vérités s’avèrent de plus en plus clairement démontrées et admises par l’ensemble de la communauté scientifique. 

Au final, très rares sont les professions - et les thérapeutes - pouvant se prévaloir d’une telle constance et si forte implication en faveur d’une véritable santé globale, fondamentalement humaine, foncièrement écologique et résolument planétaire.

À l'évidence, ceux qui découvrent, ouvrent et tracent les voies ne sont pas ceux qui ensuite se plaisent à élargir la route, à construire les autoroutes à l'explosif et au bulldozer en raflant au passage et la notoriété et les royalties.

-oOo-

« Ne laissez jamais les autorités médicales ou les politiciens vous tromper. Constatez les faits et décidez vous-mêmes comment vivre une vie heureuse et comment édifier un monde meilleur. » (Linus Pauling) (1901 - 1994)

Je ne saurai mieux vous dire que ces paroles de sagesse de ce grand homme de science et de paix que fut Linus Pauling. Brillant scientifique qui certes en termes de crédit et de prestige eu la malchance de ne pas être médecin et le tort de n'avoir pas apporté de poule aux œufs d'or à l'industrie du médicament. Handicaps qui ne l'ont toutefois nullement empêché de devenir par deux fois lauréat du prix Nobel.
Sa désapprobation de la politique de recherche sur le cancer, par exemple, est acerbe et sans appel : « Il est choquant de voir à quel point le peuple américain a été trahi par la recherche contre le cancer, par le corps médical et par le gouvernement. Tout le monde devrait savoir que la guerre contre le cancer n’est qu’une vaste supercherie et que le National Cancer Institute et l’American Cancer Society sont bien en dessous de toutes les attentes du peuple qui les soutient. »
Sa parole libre et son analyse critique - entièrement justifiée - du système médical établi auront hélas lourdement desservi l'audience et la diffusion de ses découvertes à l’immense préjudice de la santé de milliards d'individus.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion